Pourquoi je suis contre les régimes amaigrissants

Mis à jour : juin 16

Vous êtes nombreux à me faire part en consultation d'une liste assez conséquente de régimes amaigrissants que vous avez pu tester par le passé.

Que ce soit "le régime Dukan", "soupe au chou", "chrono nutrition", "weight watchers"... ma réaction est toujours la même : JAMAIS je ne vous proposerai ce genre de chose. Il n'existe pas UNE solution miracle pour perdre du poids durablement.





Voici pourquoi je suis contre:


  1. Ces régimes restrictifs sont souvent inutiles:

L'étude INCA 2 de 2006-2007 (qui a permis la mesure des consommations alimentaires et apports nutritionnels de la population française) a montré que 15% des femmes minces (IMC < 22) ont suivi un régime amaigrissant pendant l’enquête ou avaient suivi un régime amaigrissant pendant l’année précédent l’enquête.


Pire encore, chez les adolescentes de 11 à 14 ans: 30 % d’entre elles se trouvent trop grosses et 47 % souhaiteraient peser moins (rapport Afssa 2009).


L'étude "Nutrinet" en 2010 a également montré que:

  • 30 % des femmes de poids normal se trouvent trop grosses (contre 13 % des hommes)

  • 65 % de ces mêmes femmes voudraient maigrir (contre 30 % des hommes)

  • 9 % des femmes maigres souhaitent peser moins.


Vous l'aurez compris, ces régimes érigent la minceur voire la maigreur comme modèle de beauté et amènent de nombreuses personnes, souvent des femmes et parfois très jeunes, à suivre un régime alimentaire très restrictif en l'absence de surpoids et sans aucun suivi médical ni nutritionnel.


2. Ils entrainent de sévères carences:


L'ANSES a publié un rapport d'expertise en novembre 2010 sur l'évaluation des risques liés à la pratique de régimes à visée amaigrissante, et le constat est le même.

Certains d'entre eux proposent l'éviction totale d’aliments ou groupe(s) d’aliments entrainant des déséquilibres nutritionnels graves ainsi que des insuffisances ou excès d'apports.


Voici un tableau pour résumer les principaux points clés de ce rapport qui analyse 15 régimes amaigrissants différents:


ANC = Apport Nutritionnels Conseillés

BNM = Besoins Nutritionnels Moyens


Remarque: on ne dispose pas de donnée pour estimer la durée et la fréquence à laquelle un individu suivra un régime. Ce qui peut bien entendu en atténuer ou en aggraver les conséquences sur la santé.


3. Avec des conséquences parfois graves sur la santé physique et mentale:


Parmi les conséquences les plus graves, et selon le rapport de l'ANSES toujours, on peut noter:

  • un risque majeur pour le capital osseux lié à la perte de poids marquée et rapide.

Elle favorise la perte osseuse chez les femmes proches de la ménopause ou après et chez les personnes non obèses.

Cet effet serait plus marqué en cas de perte de poids importante (> 14%) sur une courte période (3 mois).

On peut noter une baisse de l'ordre de 1 à 2% masse osseuse si la perte de poids est de 10%.

  • des modifications du métabolisme énergétique:

La perte de poids peut entrainer la libération de polluants organiques persistants qui induisent des dysfonctionnements métaboliques mais aussi des perturbations des systèmes endocrinien, reproducteur et immunitaire.

Ceci même favorisant la reprise de poids, des troubles du développement, voire des cancers.

  • on note également une majoration du risque cardiovasculaire


  • des troubles digestifs liés au manque de fibres


  • une baisse de l'estime de soi liée aux échecs répétés de tous ces régimes, une culpabilité mais aussi une reprise pondérale ou aggravation du surpoids.

La reprise pondérale concerne 80% des sujets à un an et augmente à long terme.

  • autre fait important, ces régimes peuvent faire émerger des troubles du comportement alimentaire de par la perte de l'écoute de nos sensations corporelles. (faim et satiété notamment)


Oui, mais que faire alors ?!


Plutôt que de faire un régime, il faut rééquilibrer son alimentation en tenant compte de vos objectifs propres, votre mode de vie mais aussi votre plaisir et vos sensations liées aux prises alimentaires !

Ceci vous garantira de ne pas être carencé et de perdre le poids souhaité sur le long terme, de manière progressive.


Seul un diététicien-nutritionniste, qui est un professionnel de santé paramédical formé à la nutrition prendra en compte l'ensemble des composantes psychoaffectives et culturelles, pourra vous aider dans cette démarche.



69 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout